Nissan GT-R : la démesure nippone

nissan-2022-GT-R

Un mythe, une légende roulante, un modèle à part pour un constructeur pourtant généraliste. Voilà ce que représente la GT-R au sein de l’offre de Nissan. Apparue pour la fois en 2007, la GT-R est la descendante directe de la Nissan Skyline GT-R, la variante sportive de la gamme relativement sage de Skyline, apparue à la fin des années 60. Popularisée notamment par les jeux vidéo et la série Gran Turismo, les différentes générations de GT-R continuent d’alimenter les rêves des petits et des grands. En vente libre, l’actuelle version se prépare à un lifting en 2022, avec en point de mire un basculement sur une motorisation hybride. Une condition indispensable pour la survie de la supercar ? 

nissan-gt-r-R35

Nissan GT-R, Gran Turismo en vraie

Il semble loin le temps où le sigle GT-R était réservé à la version sportive de la berline Skyline. Depuis 1969, la GT-R a pris son indépendance. Après le coupé R32, les mythiques R33 et R34 symboles de l’automobile sportive japonaise, c’est en 2007 que la renaissance a eu lieu. Là, la GT-R est devenue un modèle à part, comme pour signifier l’âge de la maturité. Celle que l’on surnomme « Godzilla » a, il faut l’avouer, tout d’un monstre. Conçue par Kazutoshi Mizuno et dessinée par Hiroshi Hasegawa, la GT-R est une sorte d’avion sur roues, une expression jusqu’aux limites de ce que peut être une voiture radicale, cherchant toujours à aller plus loin, plus vite, plus fort.

Mais la GT-R, ce n’est pas seulement qu’une esthétique. D’ailleurs, sa ligne n’est pas forcément son point fort auprès du grand public. Presque discrète face au dessin d’une Porsche 911 ou de n’importe quelle Ferrari, elle ne cherche pas à se faire remarquer des passants. La pièce maîtresse, c’est sous le capot qu’on la trouve. Actuellement, c’est avec un moteur V6 3,8 litres que la bête évolue, le tout greffé de deux turbos IHI pour une puissance totale de 480 ch à l’origine, qui a évolué au fil des années à 530 puis 550 ch et 570 ch (voire 600 ch en version Nismo). Avec une transmission intégrale ATTESA E-TS, elle est pensée pour aller vite. Sa boîte de vitesses à double embrayage et six rapports fait merveille. Pour ne pas se cantonner uniquement aux drag-race et être aussi une danseuse étoile capable de faire du drift, la GT-R possède une double triangulation à l’avant et un système multi-bras à l’arrière, le tout via un amortissement piloté. Une Nissan supercar. Une « toy-car », dont nombre de mortels prennent le volant virtuellement sur PlayStation ou Xbox, et une poignée d’élus seulement ont la chance de la posséder « IRL ». 

Les amateurs de cette voiture radicale sont nombreux. Il existe autant de passionnés que de forums dédiés ou encore de comptes sur les réseaux sociaux qui vouent à ce modèle un culte. Pour autant, la production reste limitée et la diffusion de cette voiture est confidentielle, ce qui entraîne parfois une spéculation. Mettre la main sur un exemplaire neuf ou même sur une génération précédente en bon état, voilà qui relève pour beaucoup de passionnés du Saint Graal, de l’aboutissement en matière d’achat automobile.

nissan-gt-r

L’avenir d’une auto sortie d’un Manga et icône de la culture pop

Pour 2022, Nissan devrait proposer un relifting ultime à sa GT-R : une nouvelle calandre et de nouveaux phares à LED. Mais en plus de cette évolution cosmétique, qui s’inscrit dans une suite de petites retouches apportées depuis maintenant 15 ans de manière régulière, c’est sous le capot que la plus grande évolution est à attendre. En effet, la GT-R pourrait adopter une motorisation hybride avec un système 48V embarqué (alterno-démarreur). De quoi apporter un surcroît de puissance au bloc V6, et atteindre avec une trentaine de chevaux supplémentaires la puissance totale de 600 chevaux. L’hybridation légère, une première étape seulement vers une hybridation plus complète sur la future génération, escomptée elle à l’horizon 2024.

En attendant, les rumeurs courent à propos d’une édition spéciale pour l’arrêt de l’actuelle génération. En reprenant les codes de la version GT3 engagée en compétition et notamment en endurance, une GT-R « Final Edition » ultra confidentielle pourrait apparaître. Sa diffusion ? 20 exemplaires tout au plus.

Avant d’avoir confirmation de l’arrivée d’une nouvelle génération, on peut se féliciter de voir au catalogue de Nissan un modèle aussi radical que brutal, aussi énigmatique que populaire et générateur de rêves. Le constructeur japonais mise d’ailleurs beaucoup sur ces modèles originaux à l’image de la future Nissan 400Z. Cette héritière des 350Z et 370Z montre que l’automobile de demain peut aussi rimer avec plaisir et continuer d’alimenter la passion. La 400Z aura le droit à un un V6 bi-turbo de 3,0 litres développant environ 400 chevaux et plus de 450 Nm de couple, le tout avec une transmission automatique à sept rapports.

Comme quoi, on peut proposer au sein d’une gamme cohérente des voitures électriques amenées à coloniser nos centres-villes comme la Leaf, des SUV intelligents et propres comme le Qashqai désormais équipé de la technologie hybride e-Power, et des voitures sportives comme les GT-R. 

Nissan GT-R : la démesure nippone
Retour en haut