Automobile et confinement : initiatives, impacts et mesures

Header engagement Groupe NEUBAUER

La crise que nous traversons est lourde de conséquences et touche tout le monde. L’industrie automobile n’y échappe pas et doit également tout mettre en place pour traverser cette période difficile. KPMG évoque même « la crise la plus grave de l’histoire » du secteur automobile puisque les ventes de voitures neuves se sont effondrées de -72,25 % au mois de mars et -88,8 % au mois d’avril. Dans un communiqué de presse, Autoviza explique qu’avec « la fermeture officielle des concessions automobiles et la limitation des déplacements de la population, les ventes de voitures neuves affichent une baisse de -93%». Ces chiffres provoquent un net recul du marché au cours de l’année 2020. La France fait partie des pays d’Europe les plus touchés avec un retrait de 34,1% des ventes automobiles de janvier à mars 2020 selon L’Usine Nouvelle. Afin de dresser un bilan plus optimiste de la situation, revenons d’abord sur les initiatives mises en place par les acteurs du secteur depuis la période de confinement pour participer à l’effort collectif ainsi que les mesures à prévoir pour soutenir l’industrie et envisager le futur.

Des initiatives de solidarité

Pendant la période de confinement l’industrie automobile toute entière s’est mobilisée. Partout dans le monde des initiatives ont vu le jour pour faire face à la crise du coronavirus, soutenir les soignants et assurer la sécurité de tous. Voici un tour d’horizon mettant en avant quelques initiatives mises en place par les constructeurs automobiles durant les derniers mois.

Adapter les méthodes de travail

La plupart des constructeurs ont fermé l’ensemble de leurs usines de production afin de garantir la sécurité de leurs employés. Les concessionnaires se sont adaptés en mettant en place des services après vente d’urgence par téléphone ou visioconférence. CitNow, l’un des spécialistes de la vidéo dans le secteur auto, a également contribué à encourager cette adaptation des méthodes de travail en offrant aux clients, concessionnaires et agents ses services pendant le confinement. Leur but étant d’aider ses partenaires « à maintenir et développer une stratégie digitale sans contact conforme aux contraintes actuelles certes, mais aussi en adéquation avec les besoins changeants des consommateurs » selon L’argus. Chez NEUBAUER Nissan, la concession a poursuit cet effort de digitalisation et de sécurité en proposant d’acheter sa voiture en ligne après une visioconférence avec un conseiller.

Visioconférence

Assurer la mobilité des soignants

Le peu de sites de production ouverts pendant la période du confinement avaient vocation à maintenir la mobilité pour le personnel soignant. De nombreux constructeurs, concessionnaires ou loueurs ont mis à disposition des véhicules pour le corps hospitalier, le transport de matériel ou encore des révisions gratuites de véhicules. C’est le cas de Land Rover par exemple qui, face à l’impossibilité de tenir les essais presse de la nouvelle génération de Defender, a mis à disposition des exemplaires de son baroudeur auprès de services de secours et d’organisations tels que la Croix-Rouge.
Peugeot a également contribué à cet effort en mettant à disposition sa flotte de véhicules électriques Free2Move en région parisienne. Le groupe Total a quant à lui mis a disposition des établissements hospitaliers français des bons d’essence utilisables dans les stations pour un montant pouvant aller jusqu’à 50 millions d’euros. D’autre part, des plateformes comme iDgarages et Vroomly ont également permis de faciliter cette mobilité en mettant en relation les garages et les associations hospitalières situées à proximité.

Assurer la mobilité des soignants

Produire des masques et respirateurs

En Europe et aux Etats-Unis, les constructeurs automobiles se sont mis à produire des masques ou encore des appareils plus complexes comme des ventilateurs ou respirateurs artificiels en partenariat avec des spécialistes du domaine médical. En Grande-Bretagne par exemple, le gouvernement a demandé à des marques comme Jaguar ou Land Rover de produire des respirateurs. Volkswagen a pour sa part offert environ 40 millions d’euros de matériel médical pour les hôpitaux allemands. Les concessions ont également contribué, c’est le cas du Village NEUBAUER par exemple qui a donné l’ensemble de son stock de masques à l’hôpital BICHAT.

Inciter à rester chez soi

Les marques jouent également un rôle de modèle social en incitant les automobilistes à bien rester chez eux. Ils partagent ainsi du contenu ludique sur les réseaux sociaux en proposant des activités à faire depuis la maison ou des conseils pour bien s’occuper de sa voiture confinée. Dans ce sens, Volkswagen par exemple a lancé un concours photo avec la consigne suivante : « S’arrêter pour mieux l’admirer. Afin de continuer à partager votre passion depuis chez vous, nous vous proposons #VWchezMoi : partagez les plus beaux contenus de votre Volkswagen depuis votre fenêtre, garage, parking… Attention : sortir c’est tricher ! »

Inciter à rester chez soi

Des mesures tournées vers l’avenir

Il est temps de relancer le marché automobile après ces longues semaines à l’arrêt. Mais à quoi va ressembler le marché de l’automobile en France dans les mois à venir ? C’est la question à laquelle KPMG tente de répondre dans son étude intitulée « COVID-19 : accélérer le rebond de l’industrie automobile européenne » 

Relancer la demande

Le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, présentera très prochainement un plan de soutien au secteur automobile. Etant donné les nombreuses répercussions de cette crise, l’économie ne se relancera pas seule. L’Etat devra donc intervenir afin de relancer le marché de l’automobile. Comme l’offre est importante c’est surtout au niveau de la demande qu’il faudra agir. KPMG préconise de renforcer le dispositif de la prime à la conversion et des abattements fiscaux. Cela devrait permettre de relancer le marché, réduire la pollution et encourager les entreprises à investir dans des véhicules. En attendant le plan annoncé par le ministre de l’économie, inscrivez-vous au webinaire de Auto Infos le 26 mai intitulé « Le plan de relance automobile dans l’après covid »

Relancer la demande

Accélérer la transition écologique ?

Dans sa déclaration, Bruno Le Maire annonce : « Il faut que l’on fasse de cette crise un levier pour accélérer la transition écologique et pour encourager les Français à acheter des véhicules qui sont encore aujourd’hui trop chers pour eux ». Le plan proposé par l’Etat sera donc certainement lié à l’achat de nouveaux véhicules plus respectueux de l’environnement comme les hybrides ou les 100% électriques. Pourtant, des constructeurs ont déjà formulé le besoin d’un aménagement de la trajectoire écologique. KPMG met l’accent dessus dans son rapport en affirmant que « Sans remettre en cause les objectifs actés et acceptés à moyen terme et sans fausser la concurrence en pénalisant les plus vertueux, il serait sans doute souhaitable, dans le contexte post-crise COVID, d’offrir aux constructeurs et aux équipementiers une bouffée d’oxygène. » Cela concerne notamment la réglementation CAFE qui fait peser selon ce même rapport une « incertitude lourde sur les résultats futurs du secteur.

S’adapter aux changements

Cette crise a indéniablement poussé les acteurs de l’automobile à se tourner vers la technologie, à se renouveler et à remettre la relation client au centre. Depuis plusieurs années, le secteur tout entier est contraint de s’adapter à de nombreux changements au niveau de la technologie, des consommateurs, de l’écologie et des nouvelles tendances qui ne cessent d’évoluer. Après cette crise, il sera d’autant plus important que tous les acteurs s’adaptent rapidement à tous les bouleversements qui auront lieu. Selon un article de eplaque.fr, le business model des concessionnaire est resté quasiment le même pendant plusieurs décennies avec l’intégration au fil des ans de modifications à la marge du métier telles que leasing par exemple. Les technologies vont cependant rendre ce fonctionnement obsolète et il est donc plus que jamais nécessaire de s’adapter et se renouveler.

Digitaliser les concessions

Avec tous ces changements il est important de voir la technologie comme un allié qui permettra de servir un objectif d’accroissement des ventes. Cela commence bien entendu par une présence sur internet à travers un site et les réseaux sociaux mais ce n’est pas suffisant. Des avis positifs ou encore un SAV en ligne réactif sont désormais des éléments clés dans la décision d’achat. Une technologie de pointe permettant d’acheter directement en ligne grâce à une plateforme intuitive et des informations détaillées permet également de répondre aux changement d’habitude de consommation des clients qui commencent également à toucher le secteur automobile. Des outils à disposition comme la réalité virtuelle, les vidéos 360° ou encore des appels en visioconférence permettront d’encourager la décision d’achat. Toutes ces avancées peuvent permettre aux concessions de réduire les tâches répétitives et ainsi se concentrer sur la diversification de leur activité par exemple.

Vous pouvez aussi….

  • Réagir dès maintenant à cet article sur les réseaux sociaux #NEUBAUER,
  • Prendre rendez-vous en ligne pour vos besoins après-vente, véhicules neufs ou d’occasions,
  • Nous contacter pour tout complément d’information. Nos équipes se tiennent à votre entière disposition.
Automobile et confinement : initiatives, impacts et mesures
Retour en haut
Logo Abarth Logo Alfa Romeo Logo BMW Logo Fiat Logo Infiniti Logo Jaguar Logo Jeep Logo Kia Logo Land Rover Logo Mini Logo Nissan Logo Peugeot Logo Skoda Logo Volkswagen