L’achat d’occasion, une alternative face aux prix toujours en hausse des voitures neuves ?

C’est une réalité, un constat : le prix des voitures ne cesse d’augmenter. Plusieurs facteurs expliquent cette évolution à la hausse. L’achat d’une voiture d’occasion apparaît plus que jamais comme une alternative crédible pour ne pas exploser le budget. Notamment en se tournant vers les occasions récentes et garanties. Explications. 

Le prix des voitures neuves toujours en hausse

Selon les données publiées chaque année par L’Argus, qui dresse le profil de la « voiture moyenne » neuve achetée en France, le prix de nos véhicules ne cesse d’augmenter. En 2020, le prix moyen s’établissait à 26 789 €, là où il n’était – en euros constants – qu’à 19 767 € en 2010. Cela signifie une hausse de 7 000 € sur une décennie, bien plus que celle de l’inflation.

En 2021, la tendance s’est poursuivie. Tous les constructeurs ou presque ont augmenté leur prix. Ces derniers réalisent en effet très souvent plusieurs augmentations tarifaires, lorsqu’ils revoient leurs gammes ou lorsqu’un modèle évolue, notamment avec une version restylée ou une toute nouvelle génération.

Comment expliquer cette hausse du prix des voitures neuves ? En partie car les voitures de luxe connaissent une augmentation de leurs ventes. Oui, cela peut vous surprendre, mais les parts de marché des véhicules les plus coûteux progressent. À l’échelle mondiale, Rolls Royce a connu une année record avec 5 500 véhicules vendus ! Bentley A fait un bon de 30% (14 000 exemplaires), et Lamborghini prévoit de dépasser Ferrari, qui, déjà, a des chiffres de vente très importants. Si ces marques constituent un rêve qui, pour le commun des automobilistes, reste inaccessible, cela contribue mais ne suffit pas à expliquer l’augmentation du prix moyen.

Des voitures neuves mieux équipées, et moins polluantes, donc plus chères

C’est en regardant les voitures en elle-même que l’on peut trouver des explications. Depuis plusieurs années, nos chères autos embarquent toujours plus d’équipements et sont également dotées de motorisations toujours plus vertueuses. Les efforts menés par les constructeurs pour réduire la pollution et proposer des services toujours plus nombreux à bord se répercutent directement sur le prix du produit fini.

Une autre raison est à trouver du côté des pratiques commerciales. Lorsque les exercices avec des contre-performances sur le plan des ventes s’enchaînent ou si un constructeur veut tenir son niveau de marge, il a tendance à ne plus pratiquer de rabais. C’est un constat qui peut être effectué en concession, les marges de négociation tendent à diminuer. Les constructeurs cherchent à améliorer leur valeur unitaire plutôt que leur volume, notamment pour satisfaire leurs actionnaires…

Enfin, une autre explication est à trouver avec la pénurie de semi-conducteurs qui a touché fortement le marché automobile en 2021. Cette pénurie a poussé les constructeurs à réduire leur production, avec selon les estimations quelque 10 millions de véhicules qui n’ont pas été assemblés dans le monde. La demande est devenue supérieure à l’offre, ce qui a eu un impact sur le prix !

L’alternative de l’occasion ?

Si les voitures neuves sont trop chères, qu’en est-il des voitures d’occasion ? Elles aussi ont vu leur prix augmenter. Plusieurs critères sont là encore à l’origine de cette hausse. Tout d’abord, puisque le prix des voitures neuves augmente, les acheteurs se sont tournés vers l’occasion… ce qui, dans une logique de confrontation de l’offre et de la demande a conduit à une augmentation. On peut voir dans cette ruée vers l’occasion une fuite de la part des acheteurs qui n’ont pas forcément besoin pour le moment d’une voiture avec une vignette Crit’Air 1 ou 2 ! Mais demain, lorsque les zones à faibles émissions (ZFE) vont devenir plus restrictives, les citadins ou les personnes amenées à circuler en ville devront basculer sur un véhicule plus propre. En occasion ?

Selon l’observatoire Cetelem, il s’est vendu plus de véhicules de plus de 15 ans (109.245 immatriculations) et de voitures de plus de 10 ans (103.302 immatriculations) que de véhicules neufs (102.000) en janvier 2022 ! Les automobilistes gardent leurs voitures plus longtemps et le parc automobile français vieillit. L’âge moyen d’un véhicule en circulation est aujourd’hui de 10,6 ans.

Le marché de l’occasion attire énormément et on retrouve en général deux grands types d’achats.

  • Certains recherchent un petit prix, et vont avoir tendance à privilégier les voitures de plus de 15 ans dont le prix est en moyenne de 3 000 €.
  • D’autres profitent de la décote d’une seconde main encore récente pour acheter un véhicule mieux équipé ou plus haut de gamme sans sacrifier sur leur budget.

Mais, conséquence du recul des ventes de voitures neuves, le marché de l’occasion est lui aussi moins dynamique sur les véhicules récents. Alors, comment s’y repérer ? Il est primordial de choisir un concessionnaire ou un mandataire qui propose des garanties pour le véhicule revendu. Celui-ci doit avoir un historique limpide, tracé. A moins de connaître déjà le modèle que vous souhaitez acheter précisément, il est également recommandé de vous tourner vers un distributeur multimarque ! Une solution pour effectuer votre choix de manière éclairée, en menant une véritable comparaison.

L’achat d’occasion, une alternative face aux prix toujours en hausse des voitures neuves ?
Retour en haut